Accueil » La vie professionnelle » Pourquoi et comment faire une veille technologique ?

Pourquoi et comment faire une veille technologique ?

Avec la fin de mes études, je me suis rendu compte que l’un des éléments les plus importants dans le boulot de développeur était la veille technologique. Certains ne s’en rendent pas compte mais une grosse partie de notre travail consiste à toujours en apprendre plus et se tenir au courant des évolutions diverses. La veille technologique est là pour ça.

Pourquoi la veille technologique est-elle importante ?

Comme je l’ai dit juste au-dessus, cela nous permet de se mettre à la page. Des nouveautés sortent chaque jour, que ce soit sur les langages de programmation, les nouveautés des IDE (perso j’utilise VSCode) ou tout autre sujet en informatique.

De plus, il n’est jamais bon de s’installer dans un confort. À court terme, c’est très bien mais au final on se rend vite compte que notre évolution en pâtira. Comment faire évoluer quelqu’un qui n’est pas capable de s’auto-former et de proposer de nouvelles choses, qui sortent parfois du cadre imposé ?

Ma veille technologique m’a permis d’apprendre beaucoup de choses que j’utilise désormais quotidiennement dans mon travail, que ce soit en gestion de projet, administration système, développement et même en juridique.

Si comme moi vous utilisez des CMS, Framework ou autres, vous êtes dépendant de leurs évolutions. Pour mon cas, c’est principalement Prestashop et je suis donc obligé de me tenir à jour pour pouvoir l’utiliser, faire et faire faire comme je le souhaite. Je me suis remis à Symfony, j’ai appris pas mal de choses, j’ai fais le nécessaire pour être au point sur webpack.

Dernièrement, j’ai mis mon nez dans Laravel et je pense être au point dessus. Je suis sur plusieurs side-projects avec Laravel et c’est un plaisir de pouvoir faire « autre chose » et de pouvoir, dans certains cas, le proposer comme alternative à ce qu’on a l’habitude de faire.

J’ai mis ma veille technologique en place en BTS SIO dans un premier temps car elle faisait partie de la notation d’une épreuve. Je l’ai peaufiné au fil du temps et de mes évolutions de postes. Aujourd’hui, je suis chef de projet technique, ma veille se transforme également au fur et à mesure afin d’avoir des sources qui traitent de gestion de projet, d’équipe,

Comment j’organise ma veille technologique

Organiser une veille technologique n’est pas très compliquée (c’est même extrêmement simple). Déjà il ne faut pas le faire par obligation car ce sera contre-productif, quand on a pas envie d’apprendre, ça loupe pas, on apprend pas.

Je me prend entre 30/45 minutes par jour pour faire ma veille, selon le contenu proposé. Je ne me force pas à faire une session complète d’un coup, j’y jette un coup d’œil plusieurs fois par jour pour voir si des choses m’intéresses.

Flux RSS

Pour le flux RSS, vous pouvez organiser vos sources avec Feedly par exemple, qui est aujourd’hui la solution de lecture de flux RSS la plus utilisée. Je l’utilise depuis peu, je suis en cours de migration dessus. Avant j’utilisais Thunderbird pour lire mes flux RSS mais ça me frustrait, je n’y avais pas accès sur mobile ou tablette.

Avec Feedly, vos flux sont synchronisés et le service dispose d’applications mobiles (iOS, Android) ainsi que Desktop (Windows, Mac, Linux) pour pouvoir lire vos articles à tout moment.

Voici une liste (non exhaustive) des flux RSS auxquels je suis abonné :

  • JournalDuHacker
  • PHPToday.org
  • Développez.com
  • PrestaShop Developer’s Blog
  • Korben
  • Synbioz
  • Et des dizaines (centaines ?) d’autres…

Newsletter

C’est un peu démodé car on a pas trop le contrôle sur les mails que nous recevons et les newsletters intéressantes risquent d’être noyées dans un océan de mailing en tout genre.

Cependant avec les bons filtres dans votre client mail, Thunderbird pour moi, vous pouvez arriver à quelque chose de sympathique. Je sais que tout ce qui finit dans ce dossier sera issu de ma veille technologique. L’avantage c’est que vous pouvez lire la newsletter quand vous le souhaitez, sur votre support préféré.

Réseaux sociaux

J’utilise beaucoup les réseaux sociaux pour faire la veille et découvrir de nouvelles choses.

LinkedIn est un de mes réseaux favoris, c’est un réseau dédié aux professionnels, il y est donc beaucoup plus simple de faire une veille sans être pollué par les photos de vacances de Tata Chantal. Je n’y fais pas forcément une veille à propos du développement mais une veille générale autour des métiers du web. Cela me permet d’être au courant dans ce qui se fait dans la sphère du web au sens large.

Pinterest est pas mal également si vous cherchez de l’inspiration en tant que designer, graphiste, intégrateur. Twitter également, si vous n’accumulez pas trop d’abonnements, sinon cela devient vite ingérable mais il m’arrive de choper quelques petites pépites dessus.

Fouiner sur le web

C’est bien d’avoir ses sources et de se focaliser dessus mais pour en découvrir de nouvelles, il faut être curieux et aimer fouiner. Au détour d’un article vous pouvez tomber sur un site, blog, forum de qualité et l’ajouter dans vos sources.

Même si le site au complet ne vous intéresse pas, vous pouvez sauvegarder l’article dans un coin, y revenir plus tard ou vous en servir lors d’un développement.

Conclusion

J’ai plusieurs « outils » pour organiser ma veille, dont les flux RSS qui sont les plus utilisés, avec un bon outil, c’est parfait. Comme vu plus haut, j’exploite également les newsletters (à bon escient) ainsi que les réseaux sociaux. On peut néanmoins ajouter d’autres médias et citer la télévision. Il y a quelques émissions intéressantes par-ci par-là qu’on peut mater en replay (sur Molotov par exemple) ou les sites qui proposent des tutoriels, tels que OpenClassRoom, Grafikart, Alsacreation, etc.

On les oublie malheureusement de plus en plus mais les livres sont aussi l’un des meilleurs moyens pour apprendre. Oui, c’est comme à l’école, mais c’est vrai. Il y a quelques livres sympathiques qui peuvent être utiles au moins pour débuter dans un domaine. Ils sont peut-être moins pratique pour apprendre un langage informatique mais peuvent être un excellent moyen d’en apprendre plus sur le marketing, le e-commerce, le web en général ou autres. Ne les oubliez pas 😁.


Faire une veille technologique, c’est simple mais ce n’est pas à prendre à la légère si vous voulez devenir meilleur. Il ne suffit pas de prendre les 2-3 sources d’un collègue ou d’un camarade de classe pour faire une bonne veille, ni de consulter un site une fois par mois.

La veille technologique est un processus un peu long. La veille technologique doit être régulière et faite avec l’envie d’en apprendre plus, de découvrir de nouvelles choses, de progresser dans des domaines autre que le vôtre. Je pense qu’il ne faut jamais se reposer sur ses acquis, sous peine de vous enfermer dans un schéma, une routine qui vous portera préjudice à un moment ou à un autre.

Soyez curieux.

5 commentaires sur “Pourquoi et comment faire une veille technologique ?”

  1. Salut,

    Au niveau veoille sur les réseaux sociaux, en suivant les personnes dans ton domaine technique, Twitter reste (malheureusementà incontournable.

    Ta section newsletters est un peu vide et c’est dommage ! Je te redirige vers mon article « Les newsletters techniques que vous devriez suivre » https://carlchenet.com/les-newsletters-techniques-que-vous-devriez-suivre/ j’avais compilé quelques bons exemples de bonnes sources de veille techno. Et il y en a beaucoup d’autres.

  2. Salut Carl

    merci pour ton commentaire.
    Effectivement, j’utilise également beaucoup Twitter. Seulement, un compte Twitter peut facilement « vriller » si on est pas assidus. Après, si on a un compte Twitter dédié à ce genre de chose, les hashtags et les bons comptes seront une excellente source pour la veille, effectivement !

    Merci ! 🙂

  3. Oui tout à fait, faut vraiment savoir ce qu’on veut faire avec son compte Twitter, sinon tu peux te « perdre » en faisant un peu de tout et sans acquérir un public qui va co-construire ton image public avec toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.