Accueil » Prestashop » À la découverte de ThirtyBees, le fork de PrestaShop

À la découverte de ThirtyBees, le fork de PrestaShop

Comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis développeur PrestaShop depuis quelques années déjà. J’ai bourlingué sur quasiment toutes les versions possibles, de la 1.2 jusqu’à aujourd’hui avec la 1.7.6.4, mais je m’intéresse à toutes les solutions disponibles et qui font du e-commerce, comme Sylius pour lequel j’ai fais un tutoriel d’installation très récemment. Aujourd’hui, je souhaitais vous présenter ThirtyBees qui essaie de tirer son épingle du jeu.

Petit tour d’horizon de ThirtyBees

Pour résumé les raisons du fork initié par la société du même nom, ThirtyBees, c’est principalement parce que Prestashop n’était pas assez à l’écoute de la communauté, des remarques issus des marchands, mais aussi des agences et développeurs partenaires, comme je le suis. Ce n’est pas le sujet, mais ça permet de connaître le contexte de création de ThirtyBees. Si vous voulez en savoir plus, la société explique les raisons de ce fork, dans ce billet.

Dès l’installation, on reconnait Prestashop, rien n’a vraiment changé visuellement. La seule différence est ce jaune qui pique les yeux partout dans le back-office. Ce dernier me parait un peu plus rapide, mais je ne vois pas de différences notables à part quelques options par-ci par-là. Certaines options intéressantes ont été ajoutées dans la partie « performances », pas indispensables mais elles peuvent s’avérer utiles.

En front-office, ThirtyBees propose un thème par défaut très sympathique depuis la version 1.1.0. Vous pouvez le découvrir sur cette URL. ll s’approche pas mal du thème proposé en 1.7 par Prestashop d’ailleurs, assez sobre, propre. Je trouve que c’est un sacré bon point en tout cas !

ThirtyBees semble très porté sur les performances et n’hésite pas à nous montrer des chiffres sur sa page d’accueil. Les voici :

Comme vous pouvez le voir à gauche, ThirtyBees annonce des scores parfaits ou quasi-parfaits sur chaque plateforme majeure de tests de performances.

C’est peut-être pas parlant pour tout le monde mais la vitesse d’affichage d’un site est désormais le nerf de la guerre, Google le prends en compte, et comme certains le savent, 53% des internautes quittent le site internet après 3 secondes d’attente. Chaque seconde supplémentaire de chargement fait perdre 7% de conversion.

Il peut y avoir plusieurs raisons qui expliquent ces résultats, le passage en PHP 7.3. Pour rappel, à l’heure actuelle, aucune version de Prestashop n’est compatible PHP 7.3.

Également, ThirtyBees a enlevé chaque bout de code qui communique avec les serveurs de Prestashop (utilisées pour les statistiques notamment), ce qui permet de ne plus avoir aucun lien avec Prestashop mais aussi d’optimiser le temps de chargement du back-office. On y ajoutera quelques optimisations par-ci par-là.

Il faut tout de même être prudent sur ces chiffres, les tests sont réalisées avec des versions fraîches, sans modules tiers, cache activé et sur des serveurs « biens » dimensionnés.

Sur deux versions fraîches, Prestashop 1.7.6.4 et la 1.1.0 de ThirtyBees, on remarque une différence de temps de chargement en faveur de ThirtyBees, ça se remarque à l’œil nu, mais rien de fantastique non plus 😉.

ThirtyBees a également fait le choix de venir avec certains modules pré-installés supplémentaires, dont un blog et modules associés, MailChimp, Stripe et proposent pas mal de modules utilitaires, notamment gestion de la TVA, Wishlist, etc. C’est un bon point, qui permet aux commerçants qui l’installent d’être opérationnels rapidement et d’avoir plus ou moins tout ce qui lui faut sans sortir de l’argent supplémentaire. Je ne connais pas forcément la qualité de chaque module mais les 2/3 que j’ai contrôlé rapidement sur GitHub avait l’air d’être plutôt bien foutus.

La société du même nom possède également une marketplace qui ne fait malheureusement pas très envie, propose assez peu de modules et uniquement un thème qui est celui par défaut de l’éditeur. Après tout, cette marketplace n’est pas des plus utile vu qu’une grande majorité des modules destinée Prestashop 1.6 est compatible avec ThirtyBees. Autant taper dans la marketplace PrestaShop.

Cependant, si vous avez un souci avec un module acheté sur ce marketplace et que vous l’utilisez sur ThirtyBees, vous ne serez pas couvert par le support 🙂

J’ai également jeté un coup d’œil à leur roadmap disponible sur GitHub et elle est plutôt intéressante. Elle met notamment l’allègement du code historique en avant. Voici ce qui est prévu pour la version 1.2.0 :

  • Suppression de tout le code concernant les versions Prestashop 1.4 et inférieures
  • Suppression du support mixed content HTTP/HTTPS (si le HTTPS est activé, il le sera partout)
  • Bootstrap 4 pour l’administration
  • Permettre à l’updater de se mettre à jour par rapport à la dernière version disponible sur Github. On pourra alors mettre à jour une boutique quelques minutes après qu’un bug ait été corrigé.
  • Permettre à l’updater de mettre à jour la base de données également

Que ce soit du côté Front ou Back, ThirtyBees mise sur les mêmes technologies que Prestashop 1.6.
J’aurais aimé que le front se distingue un peu plus par l’utilisation de Vue.js par exemple ou l’intégration de la nouvelle gestion des thèmes issue de la version 1.7 de Prestashop (webpack, thème enfant, etc.).
De l’autre côté, ThirtyBees promet de corriger les bugs qui persistaient chez Prestashop et d’améliorer les points de frustration de l’époque. J’ai vu quelques pull-requests passer sur des corrections donc je pense que c’est en bonne voie mais il faut l’utiliser sur le long terme et en condition réelle pour savoir si la promesse est tenue ou non.

Alors, on utilise ou pas ?

C’est assez compliqué de répondre simplement par oui ou par non. Prestashop est une solution open-source en perpétuelle évolution, régulièrement mise à jour et soutenue par une société du même nom composée d’au moins 100 salariés, une belle machine épaulée par une communauté active et qui participe à l’évolution de la solution.

Malgré la réticence de certains développeurs à passer sur la version 1.7, elle est globalement de qualité, cependant (et c’est mon avis personnel), son retard assez flagrant sur les technologies récentes ou même les versions de PHP supportées peut lui porter préjudice par rapport à d’autres solutions du marché. C’est un point qui est de plus en plus pris au sérieux chez Prestashop, cela s’améliore petit à petit.

Concernant ThityBees, je ne pense pas l’utiliser, du moins, pour le moment. D’un point de vue marchand, je ne vois pas forcément l’intérêt de le privilégier par rapport à PrestaShop. La viabilité d’un fork est toujours compliqué à estimer et c’est aussi un argument à prendre en compte lors du choix de la solution qui sera au centre du business du commerçant. Comme je le disais plus haut, avoir une société « forte » et une communauté active derrière une solution est un élément rassurant à prendre en compte.

À terme, je me pose surtout la question de la compatibilité des modules et des développements qui fonctionnent sur PS 1.6. Est-ce que ThirtyBees va assurer la compatibilité jusqu’au bout quitte à ne rien proposer de plus qu’une version light de PrestaShop ? Ça fait pas rêver 😅

J’attends de voir ce que va donner la prochaine release majeure, la 1.2.0, pour réétudier la chose. Même si la roadmap est intéressante, j’ai un peu peur de ce que ça peut donner sur le long terme. Autre élément intéressant, il n’y a pas eu de version de sortie depuis Juillet 2019.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas l’utiliser, bien au contraire, ThirtyBees est une solution à prendre en compte, peser les pour et les contre par rapport à Prestashop et/ou à d’autres solutions du marché. Cependant pour le moment (et à mon humble avis), ThirtyBees parle plus aux développeurs qu’aux marchands. Je vois ce fork comme un complément de Prestashop, pas en remplacement. Il peut convenir pour certains cas, il demande moins de ressources serveur, PHP à jour, etc mais ne propose réellement rien de différenciant.


Avez-vous déjà utilisé ThirtyBees ? Qu’en pensez-vous ? L’utilisez-vous en production ?
Sinon, vous intéresse-t’il ?
N’hésitez pas à en discuter
😃 !


Rejoignez les 1 638 autres abonnés

2 commentaires sur “À la découverte de ThirtyBees, le fork de PrestaShop”

  1. Hello!

    Faut voir ce que ça donne. Par exemple si on considère Onwcloud vs Nextcloud ou Gogs vs Gitea, on voit que les forks ont quand même dans ces cas là de très bons atouts (dans ces deux cas les raisons du fork sont similaires au cas PrestaShop).

    Dans un domaine plus technique, moi qui suis dev JS, quand j’ai un projet e-commerce qui ne nécessite pas de sortir l’artillerie lourde, c’est à dire 100% custom au niveau des besoins métiers, API consommée par plusieurs clients etc ; alors j’utilise WooCommerce because it just works™.

    Bon comme souvent, la meilleure solution cote dev est celle que l’on maîtrise, et dans mon cas, WordPress/WooCommerce permet de se concentrer sur l’ux du store qui est 100% sur mesure dans la conception du thème, le tout en ayant les avantages de WordPress :
    – un back office simple et rapide (souvent déjà connu des clients),
    – un front super rapide et bien optimisé SEO,
    – tout ce qu’il faut niveau blog et content marketing déjà intégré (c’est le cœur de WordPress à la base),
    – quand même la possibilité d’avoir du code custom pour des fonctionnalités un peu spécifique.

    As-tu une expérience/opinion à ce propos ? C’est vrai que de mon côté, n’étant pas dev PHP, soit je pars sur du node pour quelque chose de complexe, soit j’utilise WP que je connais et dont je suis satisfait, mais je ne suis pas en mesure de le comparer à d’autres solutions e-commerce de l’écosystème PHP.

    1. Constantin Boulanger

      Hello !
      Tu n’as pas tord sur des solutions telles que NextCloud, que j’utilise par ailleurs.

      WooCommerce n’est pas une mauvaise solution pour le e-commerce, bien au contraire. Je prépare d’ailleurs un article sur les nouveautés de WooCommerce 4 sorti récemment. L’équipe de WC rattrape petit à petit son retard et gomme les défauts des premières versions petit à petit.

      La meilleure solution est effectivement bien souvent celle que l’on maitrise mais aussi celle qui est la plus adaptée pour les besoins du client 🙂 !
      Chaque besoin à sa solution, chez nous on alterne entre Prestashop, WooCommerce et Shopify, qui sont assez différent dans l’implémentation et dans la manière de faire du e-commerce 🙂

      On peut se capter sur un réseau social pour en discuter plus en détails si tu le souhaites.

      Constantin,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.